Defacto va ré-ouvrir les deux mobiliers phare de la Biennale

Le mobilier "Public'String" actuellement fermé

Il ne sera resté ouvert que quelques heures. Le plus grand mobilier « Public’String » de la première Biennale du mobilier urbain de La Défense « Forme Publique » est toujours fermé depuis le lancement le 29 mars 2012. Imaginée et conçue comme un immense hamac, cette structure faite d’acier, installée sur la pelouse de la place de La Défense a dès les premières minutes de son ouverture, vu son usage initial changé en trampoline. Il est vrai que ce mobilier constitué d’un grand filet vert tendu très rebondissant avait des allures de grand trampoline. Mais « Public’String » développé par Maxime Lalleman, architecte DPLG diplômé en 2007 n’a pas été conçue pour recevoir des bonds de plusieurs mètres. Résultat : Le filet ne résiste pas et dans la journée de son ouverture l’attraction est fermée. Deux grandes pancartes installées sur les portes closes indiquent la réouverture prochaine…

Présenté par Defacto pour les 29èmes Journées du Patrimoines, la fermeture de Public’String faisait un peu « tache ». L’établissement va ainsi « ré » ouvrir le mobilier à partir du samedi 15 septembre 2012. Le filet détruit a été remplacé et renforcé par d’autres, empêchant désormais les corps de rebondir sur quelques mètres. Remplacement qui pourra en décevoir certains qui y voyait là un fantastique moyens de s’amuser.

Public’String n ‘est pas le seul mobilier fermé, l’autre mobilier phare de cette biennale « Défense de jouer » portait mal son nom. Implantée sur la place Basse, la structure en acier laqué blanc constituée de trois arbres aux troncs à l’écorce métallique auxquelles sont accrochées des balançoires, a lui aussi fermé au bout de quelques jours. La raison ? Le balancement un peu trop rapide des utilisateurs fragilisant la structure. Cette grande balançoire devrait-elle ré-ouvrir dans les prochaines semaines.

Reste que ces deux attractions phares de cette Biennale qui compte huit mobiliers ne resteront ouverts que jusqu’au 31 décembre 2012 date de la fin de la manifestation. Il ne restera donc plus que trois mois au public pour en profiter. Mais avec l’arrivée de l’automne et de l’hiver, synonymes de froid et de pluie, pas sûr qu’ils attirent la foule.

Chez Defacto on regrette que ces deux mobiliers soient restés fermés si longtemps et surtout durant l’été, mais le porte-parole de l’établissement, Hervé Bonnat, explique qu’il s’agit d’un test permettant un retour d’expérience. L’établissement de gestion et d’animation de La Défense prévoit d’ores et déjà le lancement d’une seconde édition d’une Biennale du mobilier urbain à La Défense en 2014, sans toutefois annoncer un calendrier.

La Biennale aura également fait des dommages collatéraux. Le CNAM de La Défense qui installait depuis quatre ans son kiosque d’inscriptions et d’informations au pied de la tour EDF entre septembre et octobre ne sera pas présent cette année, au grand regret de Yves Despois responsable du CNAM de La Défense. La faute au mobilier « Stanzes » qui on pris la place initiale du kiosque. Les personnes qui souhaitaient s’inscrire ou se renseigner peuvent se rendre au CNAM situé au Collège-Lycée Les Renardières (horaires et adresse ici).