Defacto lance la première biennale internationale de mobilier urbain de La Défense

Jean-Christophe Choblet et Patrick-Devedjian

Un mobilier urbain sans aucune cohérence, des poubelles et bancs de différentes sortes au design simple,… il est clair que le quartier de La Défense n’a pas une véritable identité pour son mobilier. Après avoir adopté une nouvelle signalétique, puis prochainement un nouveau mobilier d’affichage publicitaire, Defacto va lancer un concours pour un nouveau mobilier urbain.

Patrick Devedjian, Ministre auprès du Premier ministre, chargé de la mise en œuvre du plan de relance, Président du Conseil d’Administration de Defacto présentait le vendredi 18 juin le lancement de la première Biennale Internationale de Mobilier Urbain qui doit se tenir en 2011 à La Défense.

Dès la rentrée un concours sera lancé sur esquisse autour de cinq usages définis par l’observation ergonomique des espaces publics de La Défense : la propreté, s’asseoir/se reposer, s’abriter, déjeuner, travailler/se cultiver.

Pour une durée de deux ans à partir de 2011, les différentes propositions des lauréats seront exposées à La Défense. Le public pourra alors les utiliser, les tester, les évaluer. Cette étude permettra à Defacto un retour d’expérience et de choisir le mobilier le plus adapté aux Défensiens.

« Création et innovation sont les maîtres mots de cette nouvelle Biennale. À partir des usages ergonomiques de la ville et par la mise en place d’un protocole, elle entend créer des espaces publics novateurs. Novateurs dans leur capacité à générer un mobilier urbain dont l’usage et la fonction deviennent un véritable enjeu esthétique. Précurseurs dans leur capacité à la multifonctionnalité, c’est-à-dire répondant aux exigences d’information, de connexion et d’image d’un espace comme celui de La Défense. La Biennale Internationale de Mobilier Urbain La Défense 2011 offre un terrain d’expérimentation d’envergure aux professionnels du Design de mobilier et s’ouvre à un public plus large par ses enjeux esthétiques et publics. » explique l’établissement public Defacto

Cet évènement à été conçu par le scénographe urbain Jean Christophe Choblet à la tête de l’agence Nez Haut.