Mai 68, qu’en reste-t-il ? La ville de Nanterre ouvre le débat

La ville de Nanterre propose ce lundi un débat sur l’héritage de Mai 68 au moment même où la grogne étudiante fait rage à l’université Paris X.

Des étudiants de l'université de Nanterre Paris X lors d'une manifestation de Mai 68 - Leemage - AFP

Pour beaucoup c’est de là que tout est parti. Il y a cinquante ans, le 22 mars 1968 naissait à l’université de Nanterre (Paris X) l’un des plus importants mouvements sociaux du siècle dernier. Près de cent cinquante étudiants, menés par Daniel Cohn-Bendit, décident alors d’occuper la tour centrale administrative de la faculté. Cette action coup de poing sera analysée comme le point de départ du mouvement de Mai 68, qui bloquera la France durant plusieurs semaines. Et alors que certains étudiants rêvent de faire revivre ce mouvement avec l’actuel blocage de l’université de Nanterre, la ville organisera ce lundi 14 mai à partir 19h30 au théâtre Nanterre-Amandiers un débat public sur l’héritage des valeurs et de l’actualité.

Cette soirée réunira comme débateurs Gérard Miller, psychanalyste, écrivain, auteur de « Mélenchon Mai oui, 1968- 2018 » ; Sophie Binet, secrétaire générale adjointe de l’UGICT – CGT, – Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération ; Julie Pagis, chercheuse au CNRS et auteure de « Mai 68, un pavé dans leur histoire » ; Lila Le Bas, présidente du syndicat étudiant UNEF et Jean-Philippe Legois, historien et auteur de « Les slogans de 68 ». Durant cette soirée ils s’interrogeront notamment sur les réussites et ratés de Mai 68 mais aussi sur la possibilité qu’un tel mouvement renaisse.

Pour assister à ce débat, il faut s’inscrire sur Nanterre.fr