Projet Hermitage Plaza : le restaurant Les Feuillantines a définitivement fermé

Fin de service pour Les Feuillantines. Le restaurant situé dans le périmètre du projet Hermitage a définitivement fermé ses portes le mercredi 21 octobre.

Le restaurant Les Feuillantines - Defense-92.fr

C’en est fini pour le restaurant Les Feuillantines. “Le groupe Tous pour Courbevoie apprend avec tristesse la fermeture définitive du restaurant les Feuillantines et le départ des propriétaires du fonds qui, depuis des années, se battent avec beaucoup de courage et de détermination, pour conserver leur activité” a annoncé Jean-André Lasserre, le conseiller municipal d’opposition PS à Courbevoie dans un communiqué.

Ce restaurant qui était situé dans le quartier des Saisons sur la place de Seine au pied des résidences des Damiers Anjou et Bretagne se trouvait directement dans l’emprise du projet des tours jumelles Hermitage Plaza. En avril 2012, l’établissement tenu par Jean-Paul Chassang et sa femme avait perdu sa vue sur l’ile de la Jatte après que le promoteur Hermitage ait installé des palissades de chantier devant sa terrasse. “Des palissades, nécessaires pour le désamiantage de l’immeuble Damiers Infra situé en contre-bas du restaurant” se défendait le promoteur Hermitage. L’exploitant du restaurant avait déposé dans la foulée un référé devant le tribunal de Nanterre pour demander le retrait de ces palissades -qui sont toujours présentes à ce jour- argumentant avoir perdu 30 % de son chiffre d’affaires. Mais le tribunal avait alors rejeté la demande du restaurateur et donné raison au promoteur russe. Le 13 avril 2012 le socialiste Jean-André Lasserre, à l’origine de nombreux recours contre le projet Hermitage Plaza avait organisé une manifestation en soutien au restaurateur et surtout en opposition au projet. Depuis l’établissement avait poursuivi son activité jusqu’à ce mercredi 21 octobre 2015.

Pour l’élu PS, le contentieux entre le groupe Hermitage propriétaire des murs et son locataire le restaurateur, fait suite à une “proposition indécente d’indemnisation d’un puissant promoteur russe”. Et Jean-André Lasserre s’interroge “Comment concevoir que dans une opération d’une telle ampleur financière, il ne soit pas possible de trouver un accord à l’amiable pour permettre aux commerçants en place de pouvoir se réinstaller ailleurs, dans des conditions satisfaisantes ?”. Selon le socialiste c’est “l’explosion” de la redevance d’occupation “imposée” par Hermitage en début d’année qui a “terminé d’achever l’activité commerciale “laissant derrière elle des salariés sans emploi, un couple épuisé et ruiné, privé du travail de toute une vie”.

“En tant qu’élu local, je suis blessé et en colère, car en dépit de toutes les démarches engagées pour sauver l’emploi, il est inadmissible de voir comment sont traités les commerçants et les habitants. Pour certains, la fermeture des “Feuillantines” est une anecdote, mais c’est symptomatique de la manière dont ce type d’opération se réalise au détriment des plus faibles” s’émeut Jean-André Lasserre en poursuivant “Notre groupe n’abandonnera pas le combat contre un projet dont le financement reste opaque, destiné à développer une industrie du luxe -logements, commerces et bureaux- dont le quartier de La Défense n’a pas besoin”.

Contacté le gérant du restaurant Jean-Paul Chassang, a refusé de s’exprimer. De son côté, Emin Iskenderov, le PDG d’Hermitage a simplement confié qu’il s’agissait d’une “fin de bail et qu’un accord avait été signé à l’amiable”.

A ce jour dans le périmètre du futur projet d’Hermitage il ne reste que quatre commerces ouverts dans la petite galerie commerciale des Damiers (propriété d’Hermitage) dont les baux sont terminés depuis 2010 à l’exception de la pharmacie dont le bail doit s’achever à la fin 2017, selon la responsable de l’officine. En mars 2013, le salon de coiffure “Un look pour tous” avait fermé ses portes, suivi du restaurant Le Sortilège en juillet 2014. Dans la partie logements (Damiers Anjou et Damiers Bretagne), encore propriété du bailleur Logis Transports il ne reste plus qu’une quinzaine de familles selon Hermitage.