Le bras de fer entre l’EPAD et les commerçants de la Coupole continue

Le bras de fer entre l’EPAD et les commerçants de la Coupole continue

La tension a monté d’un cran le vendredi 30 juillet au soir entre les commerçants de la galerie de la Coupole et l’EPAD. La veille vers 11h du matin le propriétaire de la boutique Natural Beauty, déjà fermée depuis plusieurs jours en raison de la construction de la première partie du mur, s’était vu « enfermé » dans sa boutique lors de la construction par des ouvriers de la seconde partie du mur, condamnant par ce fait l’accès total à la boutique. Les ouvriers avaient alors dû, en présence de la police détruire le mur pour laisser sortir le commerçant. Suite à cet incident Patrick Strzoda, préfet des Hauts-de-Seine avait le lendemain fait interdire la suite des travaux de fermeture de la galerie jusqu’à la fin août.

Mais vendredi dans la soirée malgré cette interdiction, une dizaine d’ouvriers accompagnés de deux agents de sécurité avaient construit un mur coupant l’accès vers la gare de RER cœur Transport, et également fait fermer les accès vers la rue Albert Gleize et deux portes sur trois de l’entrée principale. Très vite des commerçants se rendent sur place pour demander aux ouvriers de cesser la construction du nouveau mur; s’ensuit alors une bousculade et une commerçante aurait été molestée par un agent de sécurité qui aurait pris la fuite selon un commerçant témoin de la scène. Cette commerçante a déposée une plainte au commissariat de La Défense. Sous les yeux de policiers, vers 23h les ouvriers ont dû en application de la décision du préfet détruire le mur et rouvrir tous les accès vers la galerie.