14 juillet 2016 : retrouvez le programme du défilé aérien

Pour ce défilé du 14 juillet 2016 ce sont 55 avions et 30 hélicoptères des armées de Terre, de l'Air et de la Marine qui vont survoler l'axe historique de La Défense jusqu'à la Concorde.

La patrouille de France survolant La Défense le 14 juillet 2015 - Defense-92.fr

Cette année encore La Défense va attirer des centaines de curieux venus observer les avions et hélicoptères survoler l’axe historique à l’occasion du défilé du 14 juillet 2016.

Les festivités débuteront avec le passage des 55 avions de l’armée de l’Air, de la Marine et de la Sécurité civile. La seconde partie du défilé aérien sera suivie, après le passage des troupes au sol, par les 30 hélicoptères de l’Armée de l’air, l’Armée de terre, de la Marine, de la DGGN et de la Sécurité Civile.

Sous le commandement du général de la division aérienne Jean-Christophe Zimmermann, commandant en second la défense aérienne et les opérations aériennes, les 55 avions survoleront l’axe historique à environ 1 000 pieds soit 305 mètres. Les avions de chasse voleront à 300 nœuds soit environ 556 km/h, les avions de chasse de la marine à 280 nœuds (519 km/h), les avions de la patrouille maritime à 200 nœuds (370 km/h), les avions de transport à 180 nœuds (333 km/h) et les avions de la sécurité civile à 150 nœuds (278 km/h). L’étirement du défilé des avions sera de 52 kilomètres tandis que la distance entre deux blocs sera d’environ 6,2 kilomètres. La distance qui séparera chaque aéronef ne sera que de cinq à dix mètres.

L’ouverture du défilé débutera à 10h30 précises avec les huit Alphajet de la Patrouille de France qui se mettront cette année en formation “Tour Eiffel” laissant dans le ciel parisien les traditionnelles fumées tricolores. Cette configuration doit symboliser le soutien de l’Armée de l’Air et plus largement de l’ensemble des militaires français à la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024.

Quelques instants après l’Armée de l’air s’emparera du ciel parisien avec le passage de trois Mirage 2000N célébrant le centenaire de l’escadrille franco-américaine Lafayette, suivis d’un E3F et de quatre Mirage 2000-5 représentant la “Protection du territoire national” puis de quatre Rafale C de la formation “Connaissance, anticipation et intervention”.

L’Armée de l’air belge s’invitera dans les festivités avec le passage d’un Alphajet NG BE accompagnant deux Alphajet français NG FR sous la “Formation et entraînement”.

La Marine nationale viendra dévoiler trois Rafale M et un E2C représentant la “Projection de puissance”, puis un ATL 2 et un Falcon 50 M sous la formation “Avions de la patrouille et surveillance maritime”.

L’armée de l’air reprendra les commandes du show aérien avec la formation “Projection de force” et son A400 M, son C160 Transall et ses deux Casa. Suivra la formation “Projection de la puissance” avec un C135 et quatre Mirage 2000D, la formation “Préparation opérationnelle des équipages” avec quatre Mirage 2000 RDI et deux Alphajet, la formation “Force aériennes stratégiques” avec un C135 et trois Rafale B, la formation “Stratevac” et son Falcon 900 et enfin la formation “Formation et Entrainement” avec trois Xingu.

La Sécurité Civile viendra clôturer le défilé des avions avec la formation “Formation et entrainement” et son Beech King Air 200 et son Dash 8.

defilé-14-juillet-2016-avions

55 Avions et 30 hélicoptères vont survoler La Défense

Après le défilé des troupes au sol, vers 11h50 les trente hélicoptères commandés là encore par le général de division aérienne Jean-Christophe Zimmermann entreront dans le jeu. Ils survoleront l’axe historique à une altitude d’environ 400 pieds, soit 120 mètres pour une vitesse de 90 nœuds soit 169 km/h. L’étirement du défilé sera de huit kilomètres avec une distance d’environ un kilomètre entre chaque bloc. Les pilotes devront là aussi être particulièrement vigilants puisque la distance entre chaque aéronef ne sera que de cinq à dix mètres.

L’armée de terre commencera le ballet avec la formation “Mission Hephaistos et la mission antiterrorisme” composée d’un Puma, d’un Cougar et de deux Caimans, puis la formation “Actions spéciales” et son Tigre HAP, sa Gazelle et son Caracal et enfin la formation “S/GAM Attaque” et son Tigre HAP, sa Gazelle, son Tigre HAD et son Puma PC.

La Marine nationale prendra le relais avec une formation “Combat aéromaritime et sauvegarde maritime” composée de deux Caiman, un Panther et un Dauphin.

La DGGN (Direction générale de la gendarmerie nationale) de la base de Villacoublay présentera deux EC135 et un EC145 tandis que la Sécurité Civile de Paris fera voler son EC145.

L’Armée de l’air reviendra avec deux formations : la “S/GAM Assaut” composée ses deux Caiman et son Cougar et la “Module Imex” faite elle d’un Tigre HAP et d’un Puma.

La clôture du défilé reviendra à l’Armée de l’air. La première formation “Protection du territoire et de secours aux populations” présentera un Puma Plongeur à La Porte et deux Fennec. La toute dernière formation mettra à l’honneur un Hercule de ravitaillement en vol de l’US Air Force (KC130J) qui sera suivi par deux Caracal français.

defilé-14-juillet-2016-helicoptères