Circulation différenciée : cette fois-ci La Défense est concernée ce lundi

Ce lundi 23 janvier sera instaurée pour la première fois dans une grande partie de l'Ile-de-France la circulation différenciée suite à un nouveau pic de pollution aux particules fines (PM10).

La Défense lors du pic de pollution de décembre 2016 - Defense-92.fr

Ce lundi tout le monde ne pourra pas rouler en Ile-de-France. Nouveau pic de pollution aux particules fines (PM10) oblige, le préfet de police de Paris a annoncé la mise en place de la circulation différenciée à Paris et dans toutes les villes situées à l’intérieur de l’A 86, ce lundi 23 janvier en se basant sur la nouvelle classification des vignettes Crit’Air. Contrairement aux différentes journées de circulation alternée de décembre dernier, cette fois-ci le quartier de La Défense sera concernée par cette mesure de lutte contre la pollution.

Concrètement les véhicules non classés et équipés de vignettes de catégorie 5 n’auront pas droit de circuler dans la capitale et les 69 communes de la petite couronne (92, 93 et 94) dont Puteaux, Courbevoie et Nanterre où se trouve le quartier d’affaires. Les véhicules non classés, donc sans vignette, sont les voitures immatriculées avant le 31 décembre 1996, les deux roues avant le 31 mai 2000 et les utilitaires avant le 30 septembre 1997. Les véhicules affichant la vignette niveau 5 sont eux les voitures diesel immatriculées avant le 31 décembre 2000. Les contrevenants s’exposent à une verbalisation de 22 euro (classe 2) à laquelle pourra s’ajouter une immobilisation du véhicule.

Les conducteurs n’ayant pas encore reçu leur vignette Crit’Air (1, 2, 3, 4 ou Electrique) n’auront qu’à présenter le justificatif de leur commande. Quant à ceux qui ne l’ont pas encore commandée sur internet ils bénéficieront de la clémence des forces de l’ordre qui devraient être une nouvelle fois très mobilisées pour des contrôles.

Enfin pour ceux qui opteraient pour les transports en commun le Stif a annoncé qu’il ne renouvèlerait pas son opération de gratuité pour son réseau, mesure trop coûteuse explique le syndicat des transports en Ile-de-France. Pour remplacer la gratuité complète, le Stif met en place pour la première fois ce lundi un forfait jour “Toutes zones”, au tarif réduit de 3,80 euro.