La première pierre de Carpe Diem enfin posée

La pose de la première pierre de la tour Carpe Diem

Initialement prévue pour le 19 octobre 2010, la pose de la première de la tour Carpe Diem aurait du se dérouler en présence de Jean Louis Borloo, alors ministre de l’Ecologie et de l’Energie, mais les grèves contre la réforme des retraites et le remaniement gouvernemental avaient contraint Aviva, Predica et l’EPADESA à reporter cette étape symbolique du chantier. La pose de la première pierre de la tour Carpe Diem a pu cette fois se dérouler sans encombre le lundi 14 mars 2011. Joëlle Ceccaldi-Raynaud, député, maire de Puteaux et présidente de l’EPADESA; Jacques Kossowski, député maire de Courbevoie; Patrick Devedjian, député et président des Hauts-de-Seine et président de Defacto; Nicolas Schimel, directeur général d’Aviva France; Jérôme Grivet, directeur général de Crédit Agricole Assurance et de Predica; Joëlle Chauvin , directrice générale d’Aviva Investors Real Estate France ont ainsi posé cette stèle avant midi en présence de l’architecte new-yorkais, Robert Stern. L’ambassadeur de Belgique en France Patrick Vercauteren Drubbel était également présent en raison de la participation de l’entreprise Belge Besix au groupement SPIE SCGPM-BESIX.

« La Tour Carpe Diem est une véritable marque de confiance d’Aviva tant sur l’avenir de La Défense comme poumon tertiaire de l’économie française qu’en nos valeurs de développement durable. Nous sommes fiers d’avoir été à l’initiative de ce projet novateur et sommes honorés et ravis que Predica nous ait rejoint à part égale dans cette belle aventure » a déclaré Nicolas Schimel

Jérôme Grivet a pour sa part déclaré « Nous sommes particulièrement fiers d’investir, aux côtés d’Aviva France, dans un projet d’aussi grande envergure et de participer ainsi au financement de l’économie. Ce partenariat est la marque d’une confiance réciproque et d’une vision partagée de l’avenir. Ce projet, qui s’inscrit parfaitement dans notre politique d’investissement, souligne aussi nos exigences en matière de responsabilité sociale et environnementale »

« La tour Carpe Diem se distingue par son identité architecturale innovante et une fonctionnalité souple et élégante » a précisé Joëlle Chauvin « Elle sera la première tour dans le cadre du plan de renouveau de la Défense en démolition-reconstruction, mais aussi la première à s’inscrire dans une démarche de double certification environnementale française et américaine, HQE (Haute Qualité Environnementale) et LEED niveau Gold, ce qui sera inédit en France »

Conçue par le cabinet new-yorkais Robert Stern Architects, la tour Carpe Diem qui remplace l’ancien immeuble France Télécom dont les travaux de démolition ont débuté en aout 2009, sera une tour haute de 162 mètres pour 38 étages se développant sur 44 000 m² (1 400m² par plateau). Architecturalement, la tour Carpe Diem, qui vise la certifiquation HQE et LEED niveau Gold sera dotée de deux types de façades : les façades nord et sud seront biseautées tandis que les façades est et ouest seront planes avec deux grandes ouvertures à leur sommet ou trouveront place un jardin suspendu et un espace club. Un grand escalier connectera la dalle de La Défense et le reste de Courbevoie. La tour pourra à sa livraison fin 2012, accueillir jusqu’à 3 000 personnes; elle sera équipée entre autre d’un auditorium, d’espaces de restauration, d’un parking pour 135 places de voitures, 115 places pour les deux roues et 121 pour les vélos. Une surface commerciale au rez-de-chaussée de la tour, côté boulevard circulaire tentera de « donner de la vie » à ce boulevard aujourd’hui inhospitalier pour les piétons. Deux autres programmes immobiliers de tours : Générali et D2 devraient également intégrer des commerces à leur rez-de-chaussée dans le cadre du projet de requalification du circulaire porté par l’EPADESA.

Environ 700 personnes et plus de 400 compagnons seront mobilisés durant ce chantier de deux ans.

Vous pourrez suivre l’évolution du chantier de la tour Carpe Diem, en photos, toutes les semaines sur Defense-92.fr