Ils demandent la réouverture du passage de la Coupole pendant les travaux de Trinity

Deux associations de riverains regroupant des habitants viennent de lancer une pétition pour demander la réouverture du passage de la Coupole durant les travaux de la tour Trinity afin de maintenir un passage pour les PMR.

Emmanuel Deweirder, le président de l'association des locataires de la résidence Leclerc (à gauche) et André Fessy de l'association Village (à droite) - Defense-92.fr

Ça grogne. A quelques semaines du démarrage des travaux de la tour Trinity, les associations Village et Leclerc qui regroupent des habitants de la résidence Leclerc pour la première et du quartier Marceau-République pour l’autre viennent de lancer une pétition pour exiger le maintien d’un passage PMR (personne à mobilité réduite) pour accéder à la dalle.

Car d’ici la mise en service du nouvel ascenseur à la fin de l’année qui reliera l’avenue de la Division Leclerc à la dalle, le passage permettant d’accéder à la gare de La Défense par cette même avenue sera prochainement fermé. Un accès qui est surtout utilisé par les PMR et les personnes avec des poussettes. Durant les travaux, ces derniers devront alors se reporter sur d’autres itinéraires, dont celui proposé par l’Epadesa en passant par le contournement de la galerie de la Coupole fermé fin 2010, grâce au monte-personnes accolé à l’escalier métallique provisoire. Une situation inacceptable pour les deux associations qui jugent l’équipement « exigu » et au « fonctionnement aléatoire ».

Dans une pétition distribuée aux habitants du quartier, les deux associations demandent à l’Epadesa la réouverture temporaire de la liaison par la galerie de la Coupole en raccordant les couloirs créés pour se rendre aux parkings afin de retrouver un cheminement de plain-pied permettant d’accéder à la dalle et aux transports en commun.

Ce que refuse l’aménageur : « La question du rétablissement de la fonction de transit des couloirs piétons n’est pas de l’ordre financier mais d’ordre réglementaire, explique Mélanie Pinjon la directrice de la communication de l’Epadesa. Ces couloirs sont un dispositif dérogatoire à la fermeture du centre commercial Coupole ordonnée en 2010 par la commission de sécurité. Leur mise en place n’a été autorisée que pour maintenir l’accès aux parkings et aux sorties de secours des tours, et à la condition que les effectifs présents dans ces couloirs soient strictement limités, rendant impossible le maintien de la fonction de transit » poursuit la porte-parole de l’établissement.

Un argument que rejette André Fessy, le président de l’association Village « Ils n’ont (l’Epadesa, ndlr) pas de compétences pour donner cet avis, je demande celui du laboratoire central de sécurité ». Au côté d’Emanuel Dewerder, le président de l’association des locataires de la résidence Leclerc, André Fessy espère bien avec cette pétition convaincre le maire de Courbevoie, Jacques Kossowski d’obliger l’Epadesa à céder à sa demande « On l’a contacté et on espère pouvoir le rencontrer ».