Chantier d’Eole : la roue de coupe du tunnelier Virginie descendue sous-terre

La roue de coupe du tunnelier Virginie qui va creuser le tunnel de prolongement d’Eole entre Paris et La Défense a été descendue ce jeudi matin au fond du puits Gambetta.

La roue de coupe du tunnelier d'Eole a été installé ce jeudi - DR

C’est la pièce maitresse de ce monstre d’acier. La tête d’abatage du tunnelier d’Eole, baptisée le mois dernier « Virginie » a été descendue ce jeudi matin au fond du puits Gambetta à Courbevoie à l’aide d’une immense grue. Cette partie de la machine pesant pas moins de 200 tonnes pour un diamètre de onze mètres, aura un rôle clef dans l’avancement de Virginie dans le sous-sol parisien. Cette roue de coupe tournante, située à l’avant du tunnelier va mener l’abattage de la roche qu’elle rencontrera tout le long de son parcours jusqu’à Paris Saint-Lazare, l’actuel terminus de ligne E du RER.

Fabriquée en Allemagne par l’entreprise Herrenknecht, leader en la matière, la longueur de Virginie, –dont le montage a été lancé l’été dernier à Courbevoie– sera de 90 mètres pour un poids d’environ 1 800 tonnes. En plus de sa roue de coupe le tunnelier sera fait d’un bouclier abritant toutes les parties techniques. Le convoi sera composé de trois remorques où seront notamment stockés au fur et à mesure les quelques 50 000 voussoirs en béton qui composeront la structure monotube du tunnel.

L’assemblage du tunnelier va se poursuivre encore quelques semaines et son départ sera donné à la mi-février. Il devra alors avaler les six kilomètres le séparant du puits Gambetta à Paris. Évoluant entre trente et quarante mètres sous-terre, il avancera goulûment au rythme d’une dizaine de mètres par jour (voire quinze) avec comme ligne de mire la Gare Saint-Lazare en 2021. Entre temps, Virginie fera une petite pause de quelques mois à la future gare de la Porte Maillot pour se refaire une beauté. Une fois son périple achevé, Virginie reviendra en arrière et sera démonté à la Porte Maillot. « La roue de coupe sera découpée en petits morceaux car elle est plus grande que la section du tunnel », précise Xavier Gruz. Ensuite les voies et l’ensemble des équipements de la ligne pourront être posés.