La brocante du Faubourg de l’Arche attire les chineurs

Ce dimanche 2 octobre se tenait la onzième édition de la brocante du Faubourg de l’Arche qui a réuni quelques 350 vendeurs.

La brocante du Faubourg de l'Arche le 2 octobre 2016 - Defense-92.fr

Les chineurs étaient au rendez-vous pour cette dernière brocante de l’année à Courbevoie. Ce dimanche 2 octobre se tenait la brocante du Faubourg de l’Arche dans les rues du quartier, principalement le long de l’avenue Léonard de Vinci. Avec un temps un peu ensoleillé et des températures clémentes, quoiqu’un peu fraiches le matin, la onzième édition de ce vide grenier a, cette année encore, attiré un bon nombre de chineurs à la recherche de bonnes affaires.

Parmi les 350 vendeurs venus exposer ce dimanche, Tony et Fred, deux amis qui travaillent dans le BTP et sont passionnés par les brocantes : “Tout se passe très bien” confie Tony un gros cigare à la main mais son ami relativise “C’est quand même calme”. Ces deux vétérans de la brocante, présents depuis la toute première édition, vendent bibelots, chandeliers et autres objets antiques. Pour sa seconde année, Céline a le sourire “Je suis satisfaite, j’ai bien vendu” explique cette habitante de Courbevoie qui vend livres et vêtements.

Deux voitures de police municipale pour sécuriser les entrées

Côté acheteurs, on s’affaire au pied des tours du Faubourg de l’Arche pour trouver les meilleures occasions. Rabia quitte la brocante les bras chargés de victuailles. “J’aime beaucoup les brocantes” confie cette habitante de Colombes et qui travaille à La Défense. “J’ai acheté des flutes à champagne et un jeu de société pour mon fils” explique l’acheteuse très fière d’avoir également déniché “un vrai sac Gucci”. Gisèle elle, est un peu déçue et regrette le manque d’objets anciens à vendre.

Organisée par l’association Passé Présent qui chapeaute également les quatre autres vides greniers de la ville, la brocante du Faubourg de l’Arche a dû s’adapter cette année à la menace terroriste. “La ville nous a demandé de faire placer une voiture de police municipale aux deux entrées” explique Michele Tellier, la présidente de l’association. Quant à l’avenir de cette brocante, Michele Tellier souhaite la conserver telle-quelle : “Il ne faut pas dépasser cette taille, on ne peut pas l’agrandir à cause d’un problème géographique et puis après c’est trop dur à organiser et je dois courir partout” poursuit-elle.

Les réservations de la prochaine édition de cette brocante qui se tiendra début octobre 2017 seront ouvertes début janvier explique Michele Tellier qui rappelle que si elle est ouverte à tous les vendeurs la priorité est donnée aux riverains.