Tours Chassagne et Allicante

Les tours Chasagne et Alicante ainsi que la tour Granite à droite

La construction des tours de la Société-Générale par les architectes Michel Andrault, Pierre Parat et Nicolas Ayoub sera l’aboutissement d’un long processus d’études. Pour regrouper ses services dispersés jusqu’alors dans une cinquantaine de sites à Paris, la banque s’était d’abord tournée vers La Défense : le quartier Valmy , aménagé par l’agence Andrault et Parrat offrait la possibilité d’implanter le nouveau siège, avant qu’un terrain situé derrière le CNIT ne soit préféré. Une consultation restreinte est organisée en 1988, entre six équipes, toutes ou presque familières du site, respectivement proposées par la Sari et la Société Générale : Andrault et Parat, Chaix et Morel, Jean Wikkerval d’un côté et Fernando Urquijo, Saubot et Julien et l’agence allemande ABB de l’autre. Chaix et Morel l’emportent mais un différent entre les deux parties conduit la Société Générale vers une autre destination, la rive gauche de la Seine à Paris dans le secteur d’Austerlitz. Une nouvelle consultation est organisée en juin 1990, réunissant les agences de Jean-Pierre Buffi, Valode & Pistre, Claude Vasconi, Viguier & Jordy et Chaix & Morel. Nouveau lauréat, le projet de Buffi ne verra pas le jour, en raison cette fois-ci de problèmes liés aux charges foncières.

 

[nggallery id=195]

 

La banque accepte finalement une nouvelle proposition de la Sari qui prévoit la construction de deux tours dessinées par Andrault Parrat avec Nicolas Ayoub. Un permis de construire est ainsi déposé.

Les architectes proposent une architecture plutôt remarquable : deux tours jumelles en forme de demi-cylindre biseautées l’une vers l’autre à leur sommet. Au pied de Chassagne et Alicante prend place une grande agora, coiffée d’une coupole ainsi que les anciennes salles des marchés. Parfaitement symétriques les deux tours ne sont cependant pas identiques. Si l’une abrite les activités bancaires et l’autre l’administration, la différence se fait par leur revêtement intérieur: pour Chassagne les revêtements sont en calcaire blanc et pour Alicante en marbre rouge. Les tours ont ainsi pris les noms respectifs des matériaux de revêtements. Mais les différences ne s’arrêtent pas là: Chassagne compte 37 étages contre 36 pour Allicante, bureaux de la direction obligent, un étage supplémentaire pour Chassagne.

La façade conçue pour résister à des vents de 350 km/h sera posée très rapidement en seulement 4 mois.

 

[nggallery id=194]

 

L’artiste Tom Carr signe une sculpture en forme de ballon de rugby (le sport cher à la Société Générale) composée de spirales rouges, dans le grand hall de l’immeuble. L’aménagement intérieur des espaces  réalisé par sept agences est coordonné par Christian Germanaz.

 

La sculpture de Tom Carr - :© Courtesy Collection Société Générale – photo : Bernard Saint-Genès

La sculpture de Tom Carr – :© Courtesy Collection Société Générale – photo : Bernard Saint-Genès

 

Chassagne et Alicante développent 126 000 m² de bureaux s’étendant sur une hauteur de 167 mètres.

Depuis la livraison de la tour Granite, Chassagne et Alicante permettent de faire la liaison avec cette tour par leur Agora.

La construction confiée à Bateg se déroulera de la fin 1992 pour s’achever en juin 1995.

 

[nggallery id=193]

Articles similaires