Tour Cèdre

La tour Cèdre

Première tour du quartier du Faubourg de l’Arche, Cèdre, qui a pour nom de code « T4 » initié par la CGIS ( Compagnie Générale d’Immobilier et de Services) par le biais du promoteur Sari qui a confié la réalisation de l’ouvrage aux architectes Michel Andrault et Nicolas Ayoub.

Développant 30 187 m² répartis sur 25 étages la tour prend une forme de trapèze à la façade revêtue de granit marron percée de fenêtres carrées noires devenant rectangulaires sur l’arrête frontale. La tour permet d’effectuer une liaison entre l’allée de l’Arche et la dalle par un escalator et un escalier. Ce passage est permis par six importants poteaux soutenant la tour.

La construction réalisée par CBC (Campenon Bernard Construction) démarre quelques jours après l’obtention du permis le 20 juin 1996. La construction s’achève à la fin du mois de mars de 1998. Le chantier se déroulera simultanément à celui du Colisée réalisé à son pied.

 

Le début du chantier de la tour Cèdre en 1996 - ©Milo

Le début du chantier de la tour Cèdre en 1996 – ©Milo

 

La tour sera occupée de sa livraison jusqu’à la mi-2008 par Cegetel puis intégralement par EDF après le départ de l’opérateur.

Au pied de la tour est installée l’œuvre de l’artiste André Barelier. La grande sculpture en bronze représente un homme d’affaire sortant d’une cabine téléphonique avec téléphone portable dans une main et dans l’autre un bagage avec manteau.

La tour est cédé en juin 2004 à Westinvest par Vivendi pour un montant de 176 M€.

A noter également que la tour Cèdre dont la construction a été confiée à la Sari par la CGIS sera à l’origine des démêlés judiciaires qui conduiront à l’arrestation de Christian Pellerin surnommé « le promoteur de La Défense ». L’affaire dite des « mètres carrés fantômes » mettra en évidence des différences de surfaces réelles avec celles déclarées dans les permis de construire.

 

[nggallery id=174]

Articles similaires