Tour Carpe Diem

La tour Carpe Diem

C’est le 28 septembre 2007, qu’Aviva France annonce officiellement par voie de communiqué de presse son intention de bâtir une tour à la place de l’immeuble CB 13. L’assureur décrit son programme en plusieurs points :

– Une tour de 160 mètres de haut déjà nommée Carpe Diem
– Un projet novateur et exigeant en matière de développement durable,
– Un projet visant plusieurs cibles de la HQE et à LEED,
– Des droits à construire d’environ 45 000 m² SHON,
– Une enveloppe globale pour l’opération évaluée à 330 M€ H.T.

Trois architectes sont en lice pour ce concours, il s’agit des cabinets de Jacques Ferrier Architectures, de Robert A.M. Stern Architects et de Foster + Partners.

Le 10 janvier 2008, l’architecte américain Robert Stern, associé à l’agence française SRA, est nommé lauréat par Aviva. Issu du Plan de Renouveau de 2006, le projet de l’architecte américain symbolise à lui seul tout l’esprit du vaste programme mené par l’EPAD. En plus d’être équipé des derniers équipements et d’être une tour écologique, Carpe Diem est la première tour dans le cœur historique de La Défense à s’ouvrir non plus uniquement sur la dalle mais sur le boulevard circulaire. Le bâtiment n’est plus une « barrière » séparant Courbevoie de La Défense mais devient un lien entre la ville et le quartier d’affaires. De plus, un local commercial est programmé au pied de la tour.

L’enquête publique préalable à la demande de permis de construire s’est déroulée du 3 novembre au 5 décembre 2008 inclus. Déposé le 11 août 2008, le permis de construire sera finalement obtenu et purgé de tout recours le 13 février 2009.

Le bâtiment développe 47 000 m² répartis sur 38 étages. L’architecture est articulée autour du contraste entre ses deux visages : les façades nord et sud en « pointe de diamant » marquent un geste esthétique fort grâce aux multiples facettes de verre qui réfléchissent la lumière, en contrepoint des façades est et ouest sont lisses et douces. Au sommet de ces deux dernières, deux « grandes fenêtres s’ouvrent au niveau VIP, l’une sur Paris et l’autre sur la Grande Arche ».

Au pied de la structure un grand escalier, en partie public, et la partie intérieure permettent d’effectuer la liaison entre le boulevard circulaire et la dalle de La Défense.

Aviva qui, dans un premier temps, s’était lancé seul dans le projet, s’associe avec Predica pour financer la tour chiffrée à 150 M€

La pose de la première pierre de Carpe Diem - ©Defense-92.fr

La pose de la première pierre de Carpe Diem – ©Defense-92.fr

Le vendredi 20 juillet 2012, en fin de journée un incendie s’est déclaré dans les installations de chantier implantées le long du boulevard circulaire. Le sinistre qui n’a fait aucun blessé ravage tout de même 14 bungalows installés sur deux niveaux. Cet incident entrainera une interruption du chantier jusqu’au 30 juillet 2012. Les modulaires détruits sont remplacés dans la première quinzaine d’août de cette même année.

En avril 2013, Carpe Diem obtient la certification LEED Platinum par USGBC (US Green Building Council).

Les travaux menés par Besix et Spie débutent en février 2010 pour s’achever en mai 2013.

Depuis janvier 2015 la tour est occupée par la société Thales du 27ème au 34ème étage soit 10 245 m² pour un bail de 9 ans.

Articles similaires