Tour Blanche

Tour Blanche

Inaugurée en 1967 sous le nom de tour Aquitaine, cette tour est l’une des toutes premières de La Défense. De première génération, la tour qui a pour nom de code CB 15 s’inscrit  dans le programme de 21 tours de bureaux prévu par le premier plan de masse de l’EPAD. Le gabarit  devait respecter les mensurations suivantes : 24 mètres de large sur 42 mètres de long pour une hauteur depuis le sol de 115 mètres. Devant ces contraintes du plan de masse de l’EPAD, les frères architectes Luc et Xavier Arsène-Henry, assistés par Bernard Schoeller, s’interrogent : « Avec de telles contraintes comment les architectes d’opérations peuvent t-il s’exprimer? Quelles sont les limites de leur liberté ? ». Pour répondre à cette contrainte, les architectes conçoivent une façade épaisse qui, selon eux, est une « protection » pour les usagers. La façade est constituée de bandes verticales formées par des poteaux en béton moulés sur place, offrant des facettes triangulaires de couleur blanc-cassé. Ces poteaux sont rythmés par des bandes verticales vitrées, représentant seulement 40 % de la superficie  des façades de la tour.

En 2004, alors que la tour est occupée par la compagnie d’assurances AIG, une rénovation est opérée. Son hall d’accueil est entièrement refait et ses murs arborent un revêtement argenté type aluminium brillant.

En 2009, l’assureur américain renomme sa branche Europe: « Chartis ». La tour prendra désormais ce même nom « Chartis ». Les nouvelles enseignes seront posées d’une part au sommet de la tour et d’autre part en bas de l’immeuble en août et septembre de cette même année.

Au début de l’année 2001, Chartis cède sa tour à l’investisseur Perella Weinberg Partners pour un montant de 110 M€. L’assureur quittera définitivement sa tour par vagues au cours de l’année 2012 pour s’installer sur 5 000 m² dans la tour Cœur Défense et 6 000 m² dans la tour CB21.

Perella Weinberg Partners décide de remettre la tour sur le marché de l’immobilier après une rénovation qui est confiée au promoteur Altaréa-Cogédim. Les travaux débutent en juillet 2012 pour une durée d’un an.

A l’issue de cette rénovation les poteaux en béton sont désormais peints de couleur blanche. Les façades vitrées sont changées afin d’offrir une meilleure isolation; elles adoptent désormais également le blanc. A l’occasion de ce changement d’aspect extérieur  le bâtiment est rebaptisé et devient « Tour Blanche ».

Articles similaires