Tour Aurore

La tour Aurore

Initialement confiée aux architectes Bataille, Angot et Delalande, la réalisation de la tour Aurore sera finalement confiée en 1968 à l’agence Damery-Vetter-Weil composée de Claude Damery, Pierre Vetter et Gilbert Weil. Ils doivent respecter le plan de masse de l’EPAD qui prévoit un gabarit de  24 mètres de large sur 42 mères de long pour une hauteur depuis le sol de 110 mètres, comme toutes les tours de première génération (AIG Aquitaine, Europe, Franklin,…) . Le trio ne peut alors s’exprimer que par l’aspect de la façade. Ils privilégieront l’aspect horizontal plutôt que l’aspect vertical en ceinturant l’immeuble d’allèges préfabriquées en béton de couleur blanche. Les façades prennent, elles, une couleur cuivrée.

La construction de la tour Aurore

La construction de la tour Aurore

La tour livrée au début des années 70 est partiellement rénovée en 1993, puis totalement vidée à la fin des années 90 pour un désamiantage. Un premier projet au début des années 2000 envisage une restructuration totale de la tour à l’image de ce qui avait été fait pour Opus 12 et CB 6. L’agence Arche-Charpentier imagine de lui donner un tout nouvel aspect en la rendant totalement transparente. Le projet ne verra pas le jour et le Plan de Renouveau de 2006 incitera Carlyle à opter pour la destruction totale de la tour de 27 000 m² pour la remplacer par une toute nouvelle tour : Aire 2.

 

[nggallery id=86]

 

[nggallery id=463]

 

Articles similaires