Immeuble Prateorium

L'immeuble Prateorium

Premier programme issu du Plan de Renouveau de Nicolas Sarkozy, Prateorium prend place sur l’emplacement de l’ancien immeuble Tetris livré en 1983 par Henri La Fonta. Capital & Continental qui a acquis les droits à construire confie la conception de l’ouvrage à l’agence Arte Charpentier et Robert Lewis Tuner pour y édifier un immeuble de bureaux de 35 mètres de hauteur, d’une superficie de 10 000 m² répartis sur 7 étages.

 

[imagebrowser id=84]

 

Prateorium ne ressemble plus en rien à l’ancien immeuble Tetris dont la démolition se déroule en 2006. L’immeuble prend la forme d’un rectangle de verre sur lequel est posé une toiture dotée d’un petit jardin. Les architectes ont opté pour une solution de structure à la « newyorkaise », c’est à dire faite d’acier, ce qui est relativement rare en France. Les allèges et la partie supérieure de la façade colorées en vert sont sérigraphiées (un motif végétal inspiré du papyrus, conçu par Véronique Sabatier). L’immeuble bénéficie d’un grand hall.

La construction de Prateorium se déroule dès la fin de la destruction de Tetris entre 2007 et 2009. Les travaux sont réalisés par GTM bâtiment.

 

[nggallery id=70]

 

Le bâtiment fût inauguré le 5 octobre 2009. Mais il peinera à trouver un trouver un preneur, non pas à cause de son enclavement relatif mais du fait des exigences de son propriétaire. Christopher Holloway, le directeur de Capital & Continental qui souhaite comme locataire un occupant unique avec un loyer aux alentours des 550 €/m2, largement au-dessus des prix du marché. Il considère son immeuble comme « un hôtel particulier ». Au bout de plusieurs mois, la raison l’emportera, il baissera le prix du loyer et surtout acceptera la division de la surface. Mais en vain, fin 2011, la crise financière n’arrangeant rien, l’homme cède son immeuble, toujours non loué, à la CAVP (Caisse d’Assurance Vieillesse des Pharmaciens).

 

[nggallery id=85]

Articles similaires