Réaménagement de la Rose de Cherbourg

rose-de-cherbourg

Avec ses grands viaducs du boulevard circulaire, la Rose de Cherbourg cherche à se réinventer un avenir. Depuis la fin 2012, l’EPADESA, essaie de redessiner cette partie du quartier en collaboration avec les habitants.

Après l’organisation d’une première réunion le 29 octobre 2012 et de plusieurs ateliers de travail avec des riverains, l’établissement et la mairie de Puteaux présentent le 17 décembre 2012 les grands principes du projet d’aménagement de la Rose de Cherbourg.

Ces principes d’aménagement et la synthèse furent exposés en mairie de Puteaux et dans les locaux de l’EPADESA lors d’une exposition commune du 14 janvier au 15 Mars 2013.

Dans les premiers projets envisagés dès 2008 par l’EPADESA (alors EPAD), comme celui de l’architecte et urbaniste Roland Castro, il était tout bonnement envisagé de le supprimer pour remettre à plat le circulaire et créer un carrefour urbain. Ce scénario est finalement écarté pour de multiples raisons : son coût très important et les difficultés techniques, l’ouvrage fait de béton précontraint est construit au-dessus de routes très empruntées et des voies du Transilien et du Tramway T2.

Parmi les quatre pistes envisagées qui ont été présentées le 29 octobre dernier aux habitants :

  • le maintien de l’échangeur avec la création d’une tour au niveau des immeubles Pascal et Voltaire ;
  •  la démolition totale de tous les viaducs et le passage en souterrain du circulaire.
  •  la seule sauvegarde du passage du circulaire et la démolition des bretelles et de l’échangeur

et enfin la solution vers laquelle l’établissement devrait s’acheminer :

  • le maintien du circulaire en aérien et la transformation du reste de l’échangeur en jardin suspendu.

Les ingénieurs de l’établissement comparent leurs idées à celles qui ont pu être réalisées dans de grandes villes du monde comme à Paris avec la rue Daumesnil ou passait jadis la ligne la Petite Ceinture.

En lien avec tous ces scénarios l’EPADESA projette la construction d’un ou de deux bâtiments de grande hauteur pour financer le réaménagement du secteur à savoir la tour “Rose” située entre les immeubles Pascal et Voltaire et la seconde “Frange” projetée sur la rue des Michets Petray, le long des Quatre Temps. Cependant aucun usage, hauteur et aspect de ces projets ne sont pour le moment déterminés. L’aménageur y verrait bien des projets mixtes mêlant logements, bureaux et hôtels.

A l’issue du conseil d’administration de l’EPADESA qui s’est tenu le 18 juin 2013, le groupement Hines, AG Real Estate et Gecina avec l’architecte Jean Nouvel est retenu pour la réalisation d’une tour de 80 000 m² et d’un ensemble de logements étudiants de 10 000 m². Ces deux immeubles seront accompagnés, dans le même secteur et les mêmes délais, de deux autres immeubles de logements en cours de développement pour une capacité complémentaire de 13 à 15 000 m².

L’architecte malheureux de la tour Signal et de la tour Sans Fin pourra ainsi, enfin, laisser une empreinte dans le quartier de La Défense.