Le journaliste américain Jake Adelstein en dédicace ce mardi à la Fnac

La Fnac de La Défense recevra ce mardi 10 octobre le journaliste américain Jake Adelstein, autour de ses livres "Tokyo Vice", et "Le dernier des yakusas".

Le journaliste américain Jake Adelstein - Michael Lionstar

Jake Adelstein sera de passage à La Défense. Ce mardi 10 octobre à partir de 12h30 la Fnac de La Défense installée dans le Cnit recevra le journaliste américain d’investigation qui dédicacera pour l’occasion ses deux livres « Tokyo Vice », et  « Le dernier des yakusas » parus respectivement en février 2016 et octobre 2017.

Agé de 48 ans et né à Columbia dans le Missouri, Jake Adelstein a consacré l’essentiel de sa carrière à couvrir le trafic d’êtres humains et le crime organisé au Japon. Ses deux ouvrages sont consacrés aux pays du soleil levant.

Dans Tokyo Vice, Jake Adelstein, alors âgé de 24 ans intègre le service police et justice du « Yomiuri Shimbun », le plus grand quotidien japonais. Il collabore au travail de la police de Tokyo, avant d’être contacté par la mafia. Il devient interlocuteur des yakusas tout en restant informateur de la police. Mais cette position ambivalente n’est pas sans danger. Cette enquête journalistique au cœur de la pègre japonaise est une curiosité à lire absolument ! L’auteur sonde les modèles culturels tout autant que les croyances morales autour d’intrigues dignes de vrais polars, observant avec humour les convenances clandestines auprès de yakuzas, de policiers ou de prostituées. Entre polar journalistique et essai sociologique, une descente passionnante dans les bas-fonds tokyoÏtes où se croisent Yakuzas, dealers et prostituées. Adelstein nous envoie un premier coup de maitre, débordant d’énergie et d’humour.

Dans son second roman Jake Adelstein en a bien conscience : il ne s’en sortira pas vivant sans aide. Après avoir écrit un article sur Tadamasa Goto, il a tout le Yamaguchi-gumi à ses trousses. Partant du vieux principe selon lequel « les ennemis de mes ennemis sont mes amis », Jake Adelstein engage un ancien yakuza, Saigo, qui appartenait à la branche ennemie de Goto. En échange ? Jake doit écrire la biographie de son protecteur. À partir de la vie de cet homme qui a connu l’âge d’or des yakuzas, Jake Adelstein dresse une fresque épique de la mafia japonaise, des années 1960 à nos jours. C’est Le Parrain au pays du Soleil-Levant, cela commence sur fond de tatouages sophistiqués et se termine dans les milieux de la finance. Entre-temps, les yakuzas ont perdu leur sens de l’honneur.