“Défense de filmer”, le court-métrage de Zak Kedzi sur La Défense sera projeté au cinéma de Puteaux

Le jeune réalisateur Zak Kedzi va présenter son court-métrage "Défense de filmer" lors d'une projection ce lundi au cinéma de Puteaux.

Zak Kedzi lors du tournage de son film - DR

La Défense c’est un quartier que connaît très bien Zak Kedzi. Ce jeune étudiant de 29 ans en cinéma à la fac de Paris I va présenter son court-métrage “Défense de filmer” qui vient de séduire le jury des trophées du cercle K2.

Pour son film c’est à La Défense que Zak, habitant de Puteaux a choisi de planter sa caméra. Un quartier où il a vécu toute son enfance et qui l’a toujours fasciné dans ses rêves de cinéaste. “La Défense a été le décor des films que je voulais faire’ quand j’étais ado” explique le jeune réalisateur passionné par le cinéma qui a dû franchir pas mal d’obstacles pour son tournage. “Defacto nous a permis de tourner en extérieur” confie Zak qui a en revanche eu beaucoup plus de mal à obtenir des autorisations pour d’autres lieux comme dans la gare de La Défense où la Ratp lui a refusé de tourner. C’est donc parfois en caméra cachée que ce putéolien a souvent dû tourner. “C’était hyper frustrant, mais c’était un exercice comme un autre” poursuit-il.

Un film “ovni” avec un budget mini

Le nom “Défense de filmer” prend alors tout son sens dans ce court-métrage “ovni” d’une dizaine de minutes. “C’est une sorte d’errance avec un ado qui prend sa caméra et part capturer ce qu’il a vu dans les films” détaille Zak qui a choisi de faire des clins d’oeil à des scènes des films “Mort d’un pourri”, “Alphaville” et “99 Francs” tournés dans le quartier en 1977, 1965 et 2007. Avec un budget mini de seulement 200 euros, Zak qui s’est entouré d’une vingtaine de personnes -tous bénévoles- a pu être accompagné gratuitement par la société de production Zadig Production pour mener à bien son film qui a nécessité sept mois de travail dont dix jours de tournage au printemps dernier.

Son film sera projeté ce lundi 30 janvier à 20 h 30 au cinéma le Central, 136, avenue de la République, à Puteaux. D’autres projections devraient être programmées dans Paris avant une mise en ligne de son film sur internet dans le courant de l’été.