After Olympia, l’œuvre d’Anthony Caro est de retour à La Défense

Après une longue période de restauration l’œuvre d'Anthony Caro, After Olympia est de retour à La Défense. La grande sculpture d'acier rouillé trône désormais sur le parvis de La Défense.

L'oeuvre After Olympia de l'artiste Anthony Caro - Defense-92.fr

La grande sculpture ne passe plus inaperçue. La magistrale œuvre After Olympia signée du sculpteur Anthony Caro est de retour dans le quartier depuis le 8 février à un emplacement de choix.

Alors que l’œuvre était installée durant de longues années dans un emplacement discret à l’arrière du Cnit, la sculpture bénéficie désormais d’un emplacement bien plus visible. Et pour cause c’est sur le parvis de La Défense, le long de la grande verrière d’accès à la gare que cette sculpture en acier rouillé verni de 23 mètres de long vient d’être posée sur son piédestal renforcé pour l’occasion.

Le sculpteur réalisa cette œuvre monumentale entre 1986 et 1987 à la suite d’un voyage en Grèce en 1985, en s’inspirant du fronton du temple de Zeus à Olympie, dont il respecte la composition triangulaire et la mise en espace de formes simples. Mais ce n’est qu’en 1992, que sa création prit place dans le quartier d’affaires.

Du 16 juin 2006 au 18 février 2007, l’Epad prêta l’œuvre au musée Rodin pour une présentation dans la cour de l’hôtel de Biron. À son retour à La Défense, les travaux du Cnit empêchèrent sa remise en place. Il fallut attendre jusqu’en mai 2010 pour que l’œuvre retrouve son emplacement d’origine derrière le Cnit.

Après son déplacement en 2014 au pied de la tour Opus 12, l’œuvre After Olympia quitta le quartier dans la nuit du 5 juin 2015 afin d’être acheminée à Arles pour y être restaurée. Un important dispositif avait été déployé pour déplacer l’œuvre de 20 tonnes divisée en quatre morceaux puis pour la remettre en place samedi 7 et dimanche 8 février.

Cette opération s’inscrit dans un projet global de mise en valeur du patrimoine artistique de La Défense, dans le cadre de Paris La Défense Art Collection. Au mois de mars et avril, ce seront les Doubles lignes indéterminées de Bernard Venet qui seront restaurées. Le Pavillon des Points de Vue d’Alain Bublex actuellement installé devant le pouce de César sera également déplacé. Suivra en avril la restauration de La Fontaine des Corolles de Louis Leygue, puis l’Araignée rouge d’Alexander Calder et Le Moretti de Raymond Moretti.