« Les Estivales de La Défense » s’achève avec un bilan de plus de 300 000 visiteurs

La troisième édition des "Estivales de La Défense" s’est achevée ce dimanche soir après trois semaines. Son organisateur Codecom revendique avoir accueilli un peu plus de 300 000 visiteurs.

L'édition 2018 des "Estivales de La Défense" s'est achevée ce dimanche - Defense-92.fr

Clap de fin pour « Les Estivales de La Défense ». L’animation estivale lancée le 2 juillet dernier sur le parvis de La Défense s’est achevé ce dimanche soir. Durant trois semaines ce village d’été organisé par Codecom, le même organisateur que le marché de Noël, a proposé aux passants du quartier d’affaires une offre de plusieurs restaurants et commerces. Pour cette troisième édition, Codecom revendique avoir attiré plus de 300 000 visiteurs avec un pic d’affluence ce samedi 21 Juillet où environ 30 000 personnes s’étaient réunies. « Nous avons bien fonctionné les midis et soirs, les week-ends c’était plus familial », explique Philippe Meritte, chef de projet à Codecom qui parle d’un bilan « positif ».

Chez les commerçants et restaurateurs on est plutôt positif. « Ça c’est très bien passé, j’ai eu ma clientèle, je suis très contente », confie Larysa qui proposait dans son petit kiosque vert de l’ambre de la Baltique. Patrick, à la tête de « La Petite Cabane à Sucre du Québec », un stand qui fait fureur durant le marché de Noël est lui plus nuancé sur son bilan : « On va payer nos frais mais ça aurait pu être mieux ». L’entrepreneur québécois voit un effet Coupe du Monde qui aurait fait baisser la fréquentation malgré le beau temps tout du long de l’animation.

Cette troisième édition des Estivales devrait être la dernière, du moins sous cette forme. Car l’emplacement qu’elle utilise depuis 2016 sur le parvis sera dès l’année prochaine le nouveau point de chute de « L’Eté Paris La Défense ». Cette autre animation estivale organisée par l’établissement public Paris La Défense, (qui vient de lancer un appel d’offres pour l’organisation des éditions 2019 à 2021) devra en effet quitter la place de La Défense, son lieu d’origine en raison des travaux de rénovation de l’espace.