C’est l’heure de la remballe pour les commerçants du marché de Noël. Le plus grand village de la région avec ses quelques 350 commerçants s’est dispersé ce samedi soir, après cinq semaines d’activité. Et malgré une météo pas toujours clémente, les manifestations des Gilets jaunes, et l’attentat de Strasbourg, cette vingt-quatrième édition a réussi à résister avec 1,3 million de visiteurs. De quoi donner le sourire à Jean-Claude Meritte, le président de Codecom, l’organisateur historique de l’événement. « On a réussi à ouvrir tous les jours et finalement au niveau de la fréquentation on est sensiblement comme l’année dernière », se réjouit l’entrepreneur.

Dans les allées, les commerçants semblent globalement satisfaits de leur saison. « Il y a eu des hauts et des bas, mais on ne va pas se plaindre », confie Achraf, un vendeur d’un stand de spécialités alimentaires portugaises. Jean-Claude, propose depuis les origines du marché des santons artisanaux provençaux. « On a travaillé comme les autres années, çà été stable par rapport à 2017, mais bon on aurait pu faire mieux », lâche ce vendeur historique du marché. Non loin de lui Béatrice et Jean-Pierre, deux habitués proposaient dans leur petit chalet en bois des foies gras et du pâté. « C’était un peu mou, on a eu moins de monde », explique Béatrice qui relativise cependant : « Pour les chiffres on est dans les clous, c’est comme l’an passé. On a gardé une clientèle fidèle ». Dans leur immense stand de 225 mètres carrés, la quinzaine de vendeurs québécois de la Petite Cabane à Sucre ont gardé leur légendaire bonne humeur et su retrouver leurs clients. « C’était bien comme chaque année, on a un bon accueil des français. Nos produits commencent à être connus », confie Carole.

Chez les restaurateurs, la satisfaction se fait aussi ressentir. « Depuis que les Champs (le marché de Noël, ndlr) a fermé, c’est mieux pour nous, admet Jean-François, salarié au restaurant « Quercy Perigord ». Mais pour ce vendeur la météo aura eu plus d’impact que celui des Gilets jaunes. On a eu une météo difficile avec de la pluie tous les samedis ».

Mais si tous les commerçants n’affichent pas le même optimisme, pour Jean-Claude Meritte, « 70 % à 80 % reviennent tous les ans ». Et le chef d’entreprise ne compte pas en rester là puisqu’il prépare déjà la prochaine édition qui sera la vingt-cinquième. Cette édition anniversaire promet un show de Noël alors que celle de 2020 abordera celui d’un thème naturel. « Je pense que l’on est un vrai marché de Noël authentique en région parisienne », sourit Jean-Claude Meritte.