A La Défense il n’y a finalement pas eu d’insectes au menu

A La Défense il n’y a finalement pas eu d’insectes au menu - Defense-92.fr

Déception pour les gourmands. Les insectes ne sont finalement pas invités au menu du « Prestaurant » («pest» signifiant nuisibles en anglais). La firme anglaise Rentokil spécialisée dans le nettoyage pour les entreprises et la lutte contre les nuisibles devait proposer le mercredi 4 juin aux passants de se nourrir avec des insectes.

Si le foodtruck était bien présent sur la place de La Défense, aucun insecte n’était au rendez-vous dans les assiettes à la déception de la société britannique qui devait s’offrir un joli coup de pub. La raison de cette absence : une interdiction de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). « Ils nous ont prévenus la veille de l’opération vers 12h, que nous avions interdiction de servir les insectes. explique un responsable de Rentokil France quelque peu déçu de cette décision de dernière minute. Nous étions menacés d’une amende de 400 € par insecte distribué » détaille t-il. Les insectes ont dû laisser leur place à une nourriture plus conventionnelle. « Nous avons dû changer tout le menu au dernier moment » poursuit, ce même salarié. Ce sont finalement des petites bouchées que les passants ont pu déguster:  tout de même des bonbons… en forme d’araignée.

 

Une interdiction uniquement en France

 

La France est jusqu’à présent le seul pays de la tournée des douze villes dans le monde qui a interdit cette pratique. Face au vide juridique concernant cette alimentation la DGCCRF a tranché. Une décision que n’ont pas compris les organisateurs et ceux qui se réjouissaient de la dégustation. « A la Foire de Paris, il y avait des insectes à déguster. Il y a également un restaurant dans Paris qui en sert » s’offusquait une passante déçue.

« On était venus spécialement pour cela » regrette lui aussi Cyril qui était venu avec ses amis.

Si les insectes n’étaient pas dans les assiettes, la pluie, elle l’était, gâchant un peu plus l’animation. Mais malgré ces deux aléas l’opération aura quand même rencontré un succès et  la marque aura réussi son coup de pub en se faisant connaître du grand public.

« Aujourd’hui, on estime  que 2,5 milliards d’être humains en mangent couramment», précise-t-on chez Rentokil.

Ces insectes comestibles pourraient être l’alimentation de demain face à l’accroissement de la population mondiale requérant l’élevage d’animaux et une agriculture de plus en plus intensive.