Les commerçants du Marché de Noël de La Défense remballent en faisant grise mine

La 22ème édition du Marché de Noel de La Défense s'est achevée ce mardi 27 décembre. Les commerçants tirent un bilan plutôt négatif.

Le Marché de Noël de La Défense s'est achevé ce mardi 27 décembre - Defense-92.fr

Pour la remballe c’était un peu la soupe à la grimace. La 22ème édition du Marché de Noël de La Défense qui s’était ouvert le 17 novembre s’est achevé après cinq semaines ce mardi 27 décembre. Et pour les commerçants le bilan de cette année 2016 n’est pas vraiment positif, même si presque tous s’accordent à dire qu’elle a été meilleure que la précédente qui avait été marquée par les attentats parisiens.

“C’était calme mais çà été meilleur que l’année dernière, confie Johann qui tient une échoppe où il vend des feutres magiques. Il y a une baisse de fréquentation en général sur les foires et marchés” note t-il.

Christian, un habitué depuis des années qui vend du pain d’épice et du miel n’a pas vraiment le sourire : “C’était moyen, équivalent à 2015, il y a eu une montée en puissance mais elle a été stoppée par l’attentat de Berlin” se lamente-il hésitant à revenir l’année prochaine.

La peur d’un nouvel attentat

Un peu plus loin le bilan pour une vendeuse de figurines féériques et fantastiques, est encore plus sombre : “C’était triste et pire qu’en 2015, il y avait beaucoup de monde”.

Certains essayent tout de même de garder le sourire comme Kosta, un vendeur de foie gras artisanal qui note une augmentation de son chiffre d’affaires de 15 % par rapport à l’année 2015 qui avait elle, été une année record avec une perte de 26%. Pour le commerçant plusieurs raisons expliquent cette baisse comme le contexte de la peur d’un nouvel attentat et le manque de renouvellement du marché. “On a l’impression d’être à la foire de Paris mais en hiver ; il commence à y avoir un manque d’attrait pour le marché, c’est toujours la même chose” poursuit-il notant une forte baisse de la fréquentation des salariés du quartier les midis et le soir. Mais malgré tout l’artisan promet de revenir l’année prochaine pour retrouver sa clientèle d’habitués.

Du côté des restaurateurs le bilan n’est guère meilleur : “C’était pas terrible, mais il y a eu un léger mieux” lâche le restaurateur corse installé au cœur du marché depuis des années qui a eu du mal cette année encore à remplir sa grande salle.