Manuel Valls veut réexaminer le développement et la gouvernance de La Défense

Le premier ministre Manuel Valls souhaite reprendre La Défense en mains. Selon lui le quartier d’affaires de l’ouest parisien est « confronté aujourd’hui à une crise de son modèle économique qui met en cause son avenir ».

Le quartier de La Défense depuis le Pont de Neuilly en juin 2014 - Defense-92.fr

Pour Manuel Valls La Défense est « confrontée aujourd’hui à une crise de son modèle économique qui met en cause son avenir ». Le premier ministre français a évoqué lors de son discours devant les maires d’Île-de-France le mardi 14 avril 2005 le quartier d’affaires de l’ouest parisien. « Le moment est venu de réexaminer son développement et sa gouvernance pour lui donner les moyens de conforter sa position, en lien avec les autres quartiers d’affaires du Grand Paris » a t-il également déclaré devant les élus. Le premier ministre a demandé un rapport au préfet de la région Île-de-France qui devra lui être transmis dans les trois mois.

Deux établissements publics existent à La Défense. L’Epadesa qui est l’aménageur de La Défense, mais aussi de Seine-Arche, a  pour rôle l’aménagement des espaces publics; il se finance uniquement en vendant des « droits à construire » aux investisseurs et promoteurs. Defacto, l’établissement de gestion de La Défense qui gère et anime le quartier depuis 2009 est financé par le conseil départemental des Hauts-de-Seine, les villes de Puteaux et Courbevoie mais aussi par la redevance des parkings et des locations d’espaces sur la dalle pour des animations publicitaires.