A Nanterre, un nouvel avenir s’apprête à sortir de terre pour le quartier des Groues

Patrick Jarry, le maire de Nanterre et Yann Jounot, le préfet des Hauts-de-Seine ont signé le protocole d'accord relatif à l'aménagement du quartier des Groues.

DSC_7120

C’est une grande avancée pour l’avenir du quartier des Groues à Nanterre. Après dix années de discussions le protocole d’accord entre la ville de Nanterre et l’Etat concernant l’aménagement du surnommé « onzième quartier de Nanterre » a été signé par Patrick Jarry, le maire de Nanterre et président de l’Epadesa et Yann Jounot, le préfet des Hauts-de-Seine le jeudi 9 juillet.

Longtemps considéré comme « l’arrière-cour » de La Défense, le maire de Nanterre n’a jamais voulu voir ce territoire filer aux mains des promoteurs pour une extension du quartier d’affaires : « Il ne s’agit plus d’étendre inconsidérément La Défense sur Nanterre. Il s’agit à présent de développer un quartier qui lui soit complémentaire, qui propose une offre de logements, d’activités économiques, d’équipements et de services qui répondent à la fois aux besoins des Nanterriens et à la nécessité de faire du territoire aux portes de La Défense un lieu de diversité et de mixité » a déclaré Patrick Jarry lors de son discours qui a précédé la signature faite lors d’une cérémonie aux portes du quartier des Groues.

Situé à l’arrière de la Grande Arche, enclavé entre La Défense, le quartier du Petit-Nanterre, l’université Paris X et la Garenne Colombes, ce territoire de 76 hectares regroupe plusieurs entreprises et entrepôts, quelques logements mais aussi une grande friche ferroviaire qui doit d’ailleurs accueillir en partie la future gare du RER E ainsi que celle de la ligne 15 du Grand Paris et peut être celle de la LNPN. Projet de la LNPN qui inquiète dalleur Patrick Jarry « Cette gare viendrait hypotequer le projet urbain des Groues tel qu’il a été conçu, dès lors cet accord entre la ville et l’Etat s’arrêterait » explique le maire Divers Gauches.

Pour aménager ce vaste espace, la ville de Nanterre a de grands projets. La mixité sera mise à l’honneur. Alors qu’actuellement il n’accueille que 300 habitants, à terme il devrait recevoir 12 000 personnes. D’ici dix ans, ce sont 5 000 logements qui sont programmés pour sortir de terre, décomposés en 30 % de logements sociaux, 20 % d’intermédiaires et 50 % en accession libre. Certain des logements HLM accueilleront des habitants issus de quartiers bénéficiant d’opérations de renouvellement urbain. 200 000 m2 de bureaux viendront alimenter le programme avec également la construction de commerces, écoles et différents services.

Pour mener à bien ce vaste projet de requalification urbaine, la ville a dû négocier ardument avec la SNCF pour qu’elle accepte de libérer ses terrains à 500 €/m2 au lieu de 1 000 €/m2. Le projet est estimé à un demi-milliard d’euros dont 80 millions d’euros dédiés aux équipements publics.

Les premiers coups de pioche devraient, si tout va bien, commencer avec des démolitions dès 2016 pour un démarrage réel des constructions à partir de 2019.

 

Le calendrier du projet : 

  • Fin des années 50 : Première phase de construction du quartier d’affaires de La Défense. Réimplantation aux Groues d’entreprises de Puteaux et Courbevoie.
  • 2000 : Accord entre l’État et la Ville fixant les grandes orientations de l’aménagement de l’axe Seine-Arche. Le devenir des Groues est laissé en suspens.
  • 2005 / 2006 : Engagement des premières études et de la phase « diagnostic » sur le secteur des Groues.
  • 2007 : Premier « plan guide », par lequel la Ville instaure deux conditions au développement de la zone : le désenclavement du secteur (transports, résorption des coupures urbaines) ;
 la mixité économique et sociale. Accord entre la Ville et l’Epadesa sur les grandes orientations urbaines du projet.
  • 2008 : Le préfet Lelarge remet au ministère un rapport préconisant la construction de 800 000 m2 de bureaux et de 400 000 m2 de logements aux Groues. La Ville engage la concertation avec les Nanterriens. Elle organise notamment les Ateliers de l’Ouest parisien, pour mobiliser l’ensemble des acteurs des villes entourant La Défense concernant le devenir du territoire.
  • 2009 : Deuxième plan guide et lancement d’une étude sur le réseau ferroviaire qui relie l’Arche de La Défense à la Seine, en étroite collaboration avec les associations, afin de réfléchir à la résorption des coupures urbaines isolant les Groues du reste de Nanterre. Conseil municipal extraordinaire sur l’avenir de Nanterre et de La Défense.
  • 2012 : Début de l’élaboration du projet urbain du quartier de gare. Visites du futur quartier avec les Nanterriens, sous forme de « ballades urbaines », pour débattre ensemble et sur place des futures orientations de la zone des Groues.
  • 2013 : Troisième plan guide qui constitue l’actuelle base de travail de la Ville et de l’Epadesa.
  • 2014 : Lancement d’une mission d’urbaniste coordonnateur avec l’équipe Güller-Güller, pour développer : une offre de logement, 
la mixité économique et sociale et un quartier innovant et écologiquement exemplaire.
  • 2015 / 2016 : création de la Zone d’aménagement concertée des Groues. Finalisation du projet urbain et réalisation de l’étude d’impact intégrant une approche innovante sur le bien-être et la santé des futurs usagers du quartier. Début d’une nouvelle phase de concertation avec les habitants.