A Courbevoie on imagine déjà l’avenir de l’avenue Gambetta

La ville de Courbevoie a initié depuis début octobre une concertation publique pour requalifier l'avenue Gambetta qui doit être entièrement réaménagée à l'issue des travaux d'Eole à l'horizon 2022.

L'avenue Gambetta en décembre 2016 - Defense-92.fr

Les travaux d’Eole à peine commencés, la ville de Courbevoie pense déjà à leur fin. Alors que la Sncf prend progressivement possession de l’avenue Gambetta pour le chantier du prolongement du RER E vers Mantes la Jolie via La Défense, la municipalité de Courbevoie a lancé début octobre une concertation publique pour imaginer l’avenir de cet axe.

Longue d’un peu plus de 400 mètres, l’avenue Gambetta qui relie le boulevard circulaire au carrefour Charras doit être entièrement réaménagée à l’issue des travaux qui s’achèveront à l’horizon 2022. Déjà requalifiée après la destruction du viaduc Gambetta qui enjambait jadis le circulaire jusqu’à sa destruction au début des années 2000, l’axe va ainsi bénéficier d’une refonte qui sera financée par la Sncf.

La ville de Courbevoie souhaite ainsi profiter du dédommagement de l’entreprise ferroviaire pour offrir un nouvel avenir à l’axe de deux fois deux voies partagé par une grande promenade piétonne centrale.

Trois options de réaménagement pour l’avenue Gambetta

Durant plusieurs semaines, la ville s’est appuyée sur l’agence Trait Clair pour cette concertation qui a réuni habitants, entreprises et commerçants riverains. A l’issue de ces deux mois, trois solutions de réaménagement ont été présentées lors d’une réunion de restitution.

La première option consisterait à garder la coulée verte centrale mais avec un remaniement des voies au niveau de la place Charras ;

la seconde à supprimer la coulée centrale pour y placer les voies de circulation permettant ainsi d’élargir les trottoirs latéraux et d’y créer une voie de bus en direction de La Défense et d’une double piste cyclable de part et d’autre de l’avenue.

Enfin la troisième option garderait le même principe que la première mais avec un carrefour en « T » au niveau de place Charras. Cependant cette troisième possibilité a d’ores et déjà été écartée.

La première solution pourrait permettre en outre le maintien du souterrain piéton sous le boulevard circulaire tandis que la seconde entrainerait sa suppression.

Un concours lancé par la ville au cours du premier semestre 2017 désignera le cabinet d’urbanistes qui sera en charge d’aménager l’avenue Gambetta selon l’option qui aura été retenue par la ville. Les travaux pourront ainsi débuter dès que la Sncf et les entreprises en charge des travaux d’Eole (Bouygues et Vinci) auront libéré l’emprise courant 2021.