Le nouveau marché du Faubourg de l’Arche attire les habitants

Faire son marché à La Défense après le travail c'est désormais possible. Les habitants et salariés du quartier du Faubourg de l’Arche à Courbevoie peuvent désormais profiter depuis le vendredi 4 septembre dernier d’un tout nouveau marché implanté le long de l'avenue Léonard de Vinci les mercredis et vendredis de 14h à 21h.

Le marché du Faubourg de l'Arche - Defense-92.fr

Dans le quartier du Faubourg de l’Arche certains l’attendaient depuis des années d’autres l’ont découvert avec surprise en rentrant chez eux. Le vendredi 4 septembre dernier se tenait le tout premier marché du quartier du Faubourg de l’Arche. Implanté le long de l’avenue Léonard de Vinci, une quinzaine de commerçants alimentaires se sont installés sur le trottoir devant le Starbucks et le Monoprix, et entre eux une dizaine de commerçants volants proposent des produits non alimentaires. Parmi les commerçants alimentaires deux vendeurs de fruits et légumes bio, un poissonnier ou encore un charcutier sont présents.

Contrairement aux trois autres marchés de la ville, celui du Faubourg de l’Arche n’est pas géré par la commune mais par le groupe Géraud, spécialisé dans l’organisation de marchés en France. Le marché du Faubourg de l’Arche se tient tous les mercredis et vendredis entre 14h et 21h. Des horaires inhabituels pour les marchés, adaptésà la vie des 15 000 habitants du Faubourg de l’Arche, qui sont à majorité des actifs de moins de 60 ans.

« C’était une demande des habitants depuis très longtemps, relayée par les associations de quartier » explique Aurélie Taquillain (LR), l’adjointe au maire de Courbevoie et responsable de la petite enfance et de la vie associative. Un marché qui réjouit les habitants: « Je suis contente de l’arrivée du marché, je l’attendais depuis des années » se réjouit Marlène qui habite dans le quartier depuis 1998. Un avis partagé par Thomas arrivé lui il y a trois ans au Faubourg de l’Arche qui juge ce marché comme « une bonne initiative ».

Poissonnier depuis trois générations, Frédéric est ravi d’être présent à ce marché, où normalement il n’aurait pas dû être présent. Alors qu’il venait découvrir le marché vendredi dernier, il a saisi l’occasion du désistement de l’un de ses confrères poissonniers pour récupérer l’emplacement: « C’est un bon marché, estime t-il. C’est une bonne clientèle ».